x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le jeudi 12 février 2009 | Le Temps

Affaire escroquerie à la présidence - 5 ans de prison ferme pour les prévenues

Le procès relatif à l`escroquerie portant sur la somme de 65542610 Fcfa ouvert mardi, au Palais de justice d`Abidjan-Plateau en correctionnelle, a pris fin hier. avec la condamnation de l`ex-Secrétaire particulière du président Laurent Gbagbo ainsi que sa co-prévenue, à 5 ans d`emprisonnement. L’affaire d`escroquerie à la présidence portant sur la somme de plus de 65 millions de Fcfa au préjudice d`une société de téléphonie mobile, Mtn-ci, a connu son dénouement, hier. En effet, jugée en correctionnelle, le président de la cour, Yapi Tobo, a rendu le verdit. Ainsi, les prévenues sont reconnues coupables des faits qui leur sont reprochés. A savoir le délit d`escroquerie. Aussi, Dames Gomé Hilaire et Metté Elise ont-elles été condamnées à cinq (5) années de prison ferme, assortie de 300.000 Fcfa d`amende. Mme Gomé Hilaire, ex-secrétaire du Président de la République, est privée de ses droits civiques pendant 10 ans et interdite de paraître sur le territoire national ivoirien, en dehors de son lieu de naissance pendant trois(3)ans. Tandis que l`interprète et ex-collaboratrice extérieure du chef de l`Etat, Mme Metté Elise, d`origine rwandaise, n`exercera pas ses droits civiques avant 10 ans et interdite de présence sur le territoire du District d`Abidjan pendant trois (3) ans. Constitué partie civile dans le procès, le chef de l`Etat, Laurent Gbagbo a bénéficié d`une réparation morale pour le préjudice consécutif dont il a été victime, selon son conseil d`avocats. C`est en cela que le tribunal a condamné les deux prévenues à payer solidairement un (1) franc symbolique à Sem. Laurent Gbagbo. Notons que, lors du débat contradictoire à l`audience de mardi, les deux prévenues avaient plaidé non coupables, niant en bloc le délit d`escroquerie qui leur est reproché. Le parquet avait, pour sa part, requis 12 mois d`emprisonnement contre Dame Gomé Hilaire et la relaxe pure et simple de Dame Metté Elise. Le tribunal en délibérant hier, n`a pas suivi le parquet et a décidé de sanctionner lourdement ces deux prévenues " aux fins certainement de servir de leçon " aux éventuels adeptes à l`escroquerie. Notamment, des indélicates personnes qui usent du nom et de la qualité du chef de l`Etat pour assouvir des desseins inavoués. De même qu`il a rejeté l`exception de nullité du procès soulevé par la défense jugeant cette requête non recevable.
Pour Me Bobré Félix, avocat de Mme Gomé Hilaire, la sanction a été trop lourde. Puisque selon l`avocat, les éléments constitutifs de délit d`escroquerie ne sont pas réunis en la matière. Aussi, entend-il interjeter appel.

Toussaint N`Gotta

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ