x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le jeudi 11 octobre 2012 | Ministères

Insertion des jeunes : Comment le FNJ a été réactivé ?

© Ministères Par DR
Activités gouvernementales : Cérémonie de clôture de Vacances saines
eudi 20 septembre .Abidjan. Place Inchallah de Koumassi. Le Ministère de la Promotion de la Jeunesse et du Service Civique, Alain Lobognon organise la cérémonie de clôture des activités de sensibilisation dénommées "vacances saines et soirées protège toi’’.
Le Mardi 2 octobre 2012, le Gouvernement a communiqué par le biais des médias(TV, Radio,…) un communiqué relatif à la réactivation d’un Fonds.

« Au titre du Ministère de la Promotion de la Jeunesse et du Service Civique
Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté un décret modifiant le décret n° 92-154 du 16 mars 1992, portant création d’un Fonds National de la Jeunesse (FNJ).

Les missions du FNJ sont renforcées en vue d’en faire une instance de cadrage stratégique, de coordination et d’appui-conseil des projets portés par les jeunes. » Ainsi s’exprimait M. Bruno Nabagné KONE

Ministre de la Poste et des TIC et Porte-parole du Gouvernement le mardi 2 octobre 2012.
Si toutefois, l’annonce de ce décret a ravivé les cœurs des jeunes porteurs d’emplois, la stratégie pour y aboutir est aussi importante que le résultat.

En effet, après la dissolution du FNS, structure sous tutelle du Ministère de la Promotion de la Jeunesse et du Service Civique, une politique a savamment été menée par le Ministre Alain Lobognon sur le plan africain lors de la 4ème session ordinaire des ministres de la Jeunesse de l'Union africaine qui s'est déroulée du 12 au 14 septembre sur le thème « L'Afrique, unie dans l'action pour le développement de la jeunesse ».Retour aux sources de la réactivation du Fonds National de la Jeunesse(FNJ).

Le retour du FNJ a été le résultat de fructueuses démarches menées lors des rencontres africaines. Au cours de la cérémonie commémorant la journée internationale de la Jeunesse(JIJ), le Ministre soutenant le réquisitoire de Dr Luc Cidimu(représentant le G25 des pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre), ‘’l’appel d’Abidjan’’, invitant les Nations Unies à créer le Fonds Mondial de la Jeunesse et l’emploi jeune, une prise de conscience fut née.

S’en est suivie la 4 ème session ordinaire des ministres de la Jeunesse de l'Union africaine qui s'est déroulée du 12 au 14 septembre à Addis Abeba en Ethiopie. Cette rencontre dont le thème : « L'Afrique, unie dans l'action pour le développement de la jeunesse », a consisté selon le Ministre Lobognon à mener un plaidoyer en faveur de la jeunesse africaine. Les résultats satisfaisants issus de cette quatrième rencontre seront l’élément moteur de la mise en réactivation Coté Côte d’Ivoire du Fonds National de la Jeunesse.

Bien que le sujet sur ce fonds n’ait pas été abordé directement au cours de la session, n’empêche qu’il constitue la porte ouverte à chacun des pays membres de mettre en place ou de réactiver une structure à charge de gérer les projets jeune. Ainsi donc, les différents Ministres de la Jeunesse après plusieurs travaux en sont revenus à un schéma pyramidal inversé : trois principaux fonds d’aide pour la promotion d’emplois jeune sont en passe de voir totalement le jour ou d’être réactivés. Le Fonds National de la Jeunesse(FNJ) (déjà existant, réactivé), le Fonds Africain de la Jeunesse(FAJ) (sujet débattu lors de la 4è session ordinaire) et le Fonds Mondial de la Jeunesse(FMJ) proposé par les leaders de jeunesses des pays africains.

En ce qui concerne le FNJ, sa réactivation est le résultat manifeste du nouveau régime à accorder une place de choix à la jeunesse ivoirienne. En effet, le Président Ouattara pendant la campagne présidentielle a fait montre de sa préoccupation de faire de sa jeunesse, le moteur de croissance économique d’ici à l’horizon 2020 par la création d’emplois. Tous ces éléments non négligeables à savoir la prise de conscience internationale, africaine et ivoirienne ont conduit inexorablement vers une convergence de créations de fonds. Ainsi en découle le FNJ.

Vivement que le Fonds National de la Jeunesse soit à la hauteur des attentes. Bien entendu, pour le bonheur de la jeunesse ivoirienne qui n’a que trop souffert de cette crise.
En 1992, le FNJ a été mis en place en vue d’assurer la promotion socio-économique de la jeunesse, et ce, par le Décret N° 92-154 du 16 mars 1992.

Mais par la suite, le dispositif opérationnel du Fonds ne permet pas d’atteindre les objectifs escomptés. La nouvelle donne tient compte d’un renforcement des missions du Fonds pour en faire une instance de cadrage stratégique, de coordination et d’appui-conseil des projets portés par les jeunes.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ