Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Un atelier de Formation sur la mise en place d’une pépinière d’anacardiers lancée à la station de recherche de Lataha (Korhogo)
Publié le vendredi 8 decembre 2017  |  Abidjan.net
Atelier
© Autre presse par DR
Atelier de Formation sur la mise en place d`une pépinière d`anacardier
La station de recherche de Lataha à Korhogo abrite du 5 au 11 décembre 2017 un atelier de Formation sur la mise en place d’une pépinière d’anacardiers.
Comment


La station de recherche de Lataha à Korhogo abrite du 5 au 11 décembre 2017 un atelier de Formation sur la mise en place d’une pépinière d’anacardiers.

Organisé à l’initiative du Conseil du Coton et de l’Anacarde, en partenariat avec la GIZ/PROFIAB, cet Atelier s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’axe stratégique relatif à l’encadrement dans la filière anacarde. Cette formation sera dispensée par un consultant formateur brésilien spécialisé dans le domaine de la chaîne de production des noix de cajou. Il s’agira pour l’expert brésilien de partager avec les acteurs ivoiriens l’expérience du Brésil, qui a un rendement moyen situé entre 2 et 3 t/h, dans la conduite de la production d’anacarde.

Cette formation vise à renforcer les capacités des formateurs du conseil agricole, et des pépiniéristes privés aux techniques de greffage pour la substitution de couronne et à la mise en place de pépinières. Il s’agira plus spécifiquement pour l’expert Brésilien de donner une formation théorique et pratique sur les techniques de greffage, les Méthodes de substitution des cimes, les techniques de traitement phytosanitaire et les techniques de gestion de la pépinière.

l’une des stratégies, du Conseil du Coton et de l’Anacarde, pour contribuer à l’augmentation de la productivité des vergers d’anacardiers en Côte d’Ivoire, consiste à s’inspirer des bonnes pratiques des pays avancés dans le domaine de la cajouculture. C’est pour cette raison que Le Conseil du Coton et de l’Anacarde et les autres acteurs, avec l’appui financier de la GIZ/PROFIAB, bénéficient, depuis juin 2017, de l’expertise d’un consultant formateur brésilien dans le domaine de la chaîne de production des noix de cajou.
Commentaires


Comment